Le premier cri du nourisson à destination de l'enfant

Partenaires

Vous êtes une maternité ?
Participez

Entrez votre code

Scénographie de la naissance
Transversalité. Un parcours de l'émotion dans les maternités.


Au-delà de l’enfant qui est là, il y a pour les parents à dire, à exprimer et partager les émotions ressenties lors de l’accouchement. Surgir développe l’idée qu’un ou plusieurs « dispositifs scénographiques » permettraient le retour à l’expérience, de revivre par la mémoire le moment vécu mais aussi que la mémoire soit encadré d’une empreinte témoin, d’une toise. C’est dans un premier temps à l’attention des parents et bien-sûr, plus tard, pour l’enfant devenu adolescent ou adulte, la possibilité d’une découverte des conditions de sa naissance, un retour au premier instant de sa vie. Cette émotion à canaliser ne trouve pas forcément sa place aujourd’hui à l’hôpital. Le temps de l’accouchement est un temps perturbé : la maman dans l’action et la fatigue de l’aboutissement d’un travail de 9 mois, l’accompagnant souvent impressionné, les témoins de l’accouchement -médecins et sages-femmes- occupés à la rigueur de leur pratique. Les dimensions développées de soins et de sécurité, de confort et de conseils peuvent être complétées de projets à dimension culturelle, des projets inscrits dans le process de la maternité pouvant, sans solliciter le personnel soignant, en extraire les instants précieux et les redonner en partage.



Autres transversalités.
Des professionnels des arts -musiciens, plasticiens, designers graphiques, artistes vidéos ou multimédias, photographes, éclairagistes de théâtre- participent à des scénographies d’expositions afin d’illustrer des problématiques choisies par le conservateur ou le commissaire d’exposition. Surgir propose de détourner quelques professionnels de leur travail quotidien afin de servir l’individu dans le « lieu institué » en mettant à disposition des propositions d’écriture - un projet, un dispositif technique, une formalisation, un objet de communication-.



Surgir
Cri / modes des souffles / respiration / mots Continuum / instant / rencontre/ annonce Création / mystère / habité le monde / être



La scénographie est celle d’un cheminement de la pensée qui se superpose à l’expérience d’un parcours in situ et dans lequel il est possible de déclencher chez le visiteur une attitude participative : observer, écouter, expérimenter (1). Surgir développe l’idée que parents et professionnels partagent au travers de chaque naissance une expérience. L’un sait ce que l’autre ignore, de l’histoire personnel de la maman, du savoir du soignant. L’acte scénographique accompagne l’action menée mettant en jeu l’écoute. Surgir écrit en une proposition les niveaux de compréhension suivants : l’identité de l’enfant, sa « physicalité », l’instant, l’émotion des parents, la naissance assistée de professionnels (savoir, attention, écriture), la maternité (le lieu et l’organisation) comme construction d’un territoire et d’une société. Ainsi une série de choix est développée. La construction de la carte sonore emprunte les modes d’exercice d’une maternité, de l’unicité de l’enfant et de chaque naissance, de la salle de naissance au retour à la vie ordinaire. L’écriture renvoie à la dimension culturelle du Naître. La forme, un fichier numérique à transmettre comme un faire part, traduit les dimensions de territoire et l’émotion des parents.

Produire un acte scénographique sur la naissance dans une maternité permet d’éliminer le superflu, d’être dans la fulgurance, de penser l’acte minimum et Surgir a plus à voir avec un bouche-à-oreille qu’à une exposition muséale. Le projet repose sur l’objectivation (faire la connaissance) et sur les dynamiques relationnelles du moment, des professionnels du soin aux parents, entre enfant et parents, des parents aux amis, et s’étend de l’enfant-nourrisson à l’enfant-adulte comme un engagement d’avenir. Ce qui est donné à voir c’est l’enfant et son environnement. Fondée sur ces principes, la scénographie devient renouvelable et inscrite dans le process de la maternité. Une trace comme une empreinte de cette expérience fait écho à l’évènement qui se joue. Cette mise en commun prend la forme d’une animation graphique et sonore. Elle est à la fois écriture et simple accompagnement, un révélateur de l’action et une extension imaginaire.

(1) définition proposée par Philippe Délis pour le projet Littoral.